Article 1

En France, nous sommes de bons donneurs de leçon, tant au niveau politique qu’ associatif ou bien encore des groupes constitués comme « les bobos » ; et oui !! Depuis quelques mois nous acceptons d’accueillir un certain nombre de migrants,  sachant pertinemment qu’une grande majorité sera déboutée  et finira par errer sur les trottoirs. Et cela tout en étant incapable de proposer des solutions durables, pertinentes, pouvant permettre de gérer les crises de notre propre société en lien avec :

–        la prise en charge des déshérités.

–        l’augmentation  du chômage.

–        la baisse du pouvoir d’achat.

–        l’hébergement des travailleurs précaires (CDD, intérimaires)

–        etc…..

La France maitrise parfaitement la politique de l’autruche. En effet la prise en charge des personnes migrantes, en lien avec les crises et les guerres de leurs pays d’origine, gomme actuellement les maux de la France, les maux des citoyens de la France.

 

Aujourd’hui ces maux minimisés induisent de multiples  dérapages chez les politiciens et les citoyens lambda :

–        des attitudes excessives, désinvoltes.

–        des mots employés non appropriés et sortis de leur contexte.

Nous avons entendu récemment Madame M LEPEN interpeller avec  désinvolture le Président de la République, les propos de Monsieur M.VALLS qui stigmatise les ouvriers en souffrance en les traitant de voyous ; ceux de Monsieur JL MELENCHON qui critique les politiques laissant penser qu’il est pro ouvrier ;  ceux de Monsieur N. SARKOZY qui sanctionne partiellement l’attitude de Madame N. MORANO qui invective une partie des citoyens par ses propos sur la race… Enfin nous avons assisté à la crise d’Air France qui a suscité un comportement excessif de la part de ses salariés .A toutes ces attitudes et ces propos s’ajoutent les manquements du Président de la République, ses promesses non tenues!

 

Ces dérapages  démontrent  le mal être de notre société. Une question se pose : « Comment pouvons-nous penser être une société respectueuse et soucieuse du mal être ambiant ? »